A Vendre Alouer - Annonces immobili�res 123immo : petites annonces des professionnels de l'immobilier
Accueil Bloc-Notes Plan Contact
Le guide du logement
Le guide du logement

guide du locatairedevenir propriétairefinancer son achatvivre en copropriétéles aides au logement    sites utileslexiquequizzactualités  


Quelques conseils de bon sens !


  Les règles d'or de l'emprunteur

Quel que soit le prêt que vous allez choisir pour financer votre acquisition, voici quelques règles d'or à observer :

  • ne vous endettez pas au-delà de ce qui est raisonnable. Beaucoup d'emprunteurs se sont retrouvés dans des situations dramatiques de surendettement pour avoir mal apprécié la charge que représente le remboursement d'un prêt. Même si chaque cas est un cas particulier, on considére qu'il ne faut pas consacrer plus de 30 % de ses revenus à des remboursements d'emprunt ;


  • faites jouer la concurrence entre les différents établissements de crédit. Aujourd'hui, tout est négociable : le taux d'intérêt bien sûr, mais aussi les frais de dossier, le coût des assurances, le montant des pénalités en cas de remboursement anticipé total ou partiel, etc. Votre capacité à négocier sera évidemment fonction de vos revenus, du montant de votre emprunt, de la qualité des relations nouées avec votre banquier, ... mais aussi du montage financier de votre opération : disposer d'un apport personnel est un "plus" vis-à-vis des banquiers, car il est la preuve de votre capacité d'épargne, et donc de la bonne gestion de vos revenus. Cet apport sera constitué de vos économies, mais aussi des prêts d'épargne logement, du prêt 1 % logement si vous y avez droit et de tous les petits prêts que vous pourrez obtenir.
    Afin de faire jouer la concurrence au maximum, n'hésitez pas à contacter, en plus des banques ou des établissements de crédit, les courtiers qui peuvent, grâce au volume de prêt qu'ils négocient, obtenir pour vous des conditions préférentielles.

    Si vous achetez dans du neuf, n'hésitez pas non plus à étudier avec attention les offres de prêt que peuvent vous proposer les promoteurs, car ces offres peuvent parfois être très intéressantes, en raison là encore des volumes de prêts qui sont négociés ;


  • lorsque vous comparerez différentes offres, ne vous attachez pas seulement au taux d'intérêt. Ce qui compte, c'est le coût total de votre crédit, c'est-à-dire le montant total de ce que vous aurez remboursé au bout des 10 ou 15 ans de votre prêt : capital, intérêts, assurances, coût de l'hypothèque, frais de dossier, ... Pour effectuer cette comparaison, reportez-vous au taux effectif global (TEG) qui doit figurer sur l'offre que vous transmet la banque.


  • avant d'aller voir les établissements de crédit, préparez bien votre dossier. Faites le point sur votre apport personnel, vos revenus réguliers, vos charges actuelles, ... Ce sera la preuve que vous avez bien réfléchi à la faisabilité de l'opération que vous envisagez de réaliser.


N'oubliez pas que pour vous aider à rembourser un emprunt destiné au financement de votre résidence principale neuve ou ancienne, vous pouvez prétendre, si vous remplissez certaines conditions, à une aide au logement. Mais n'oubliez pas non plus que ces aides au logement sont révisées chaque année en fonction de votre situation, et que rien ne vous garantit qu'elles vous seront versées tout au long de votre prêt.


  Quels sont les prêts à privilégier ?

Depuis quelques années, les établissements de crédit rivalisent d'imagination pour offrir aux particuliers emprunteurs les types de prêts les plus adaptés à leur situation ou à leur psychologie (les emprunteurs les plus prudents s'engageront toujours sur des prêts à taux fixe et à mensualités constantes). Vous trouverez ainsi sur le marché des prêts à taux fixes à mensualités constantes ou modulables, d'autres à taux révisables classiques ou capés, des crédits relais...

Sachez qu'il existe également des prêts spécialement étudiés pour les acquéreurs qui souhaitent réaliser un investissement locatif, notamment dans le cadre du dispositif "Besson". Le principal d'entre eux est le prêt in fine couplé à un produit d'épargne du type assurance vie : durant le prêt in fine, l'emprunteur ne rembourse que les intérêts, déductibles de ses revenus fonciers ; il ne remboursera le capital qu'avec la dernière échéance du prêt. Pour cela, il se servira du capital placé sur le produit d'épargne. L'avantage est de pouvoir ainsi, durant la phase de remboursement du prêt, déduire un maximum d'intérêts de ses revenus fonciers afin de générer un déficit foncier déductible du revenu imposable et, par contrecoup, réduire le montant de l'impôt à payer.

Aux côtés des prêts bancaires traditionnels, dont les modalités sont négociées directement entre l'emprunteur et sa banque, vous trouverez aussi d'autres prêts, en principe plus avantageux, mais soumis à certaines conditions. En voici la liste et le détail, en partant du plus intéressant pour l'emprunteur :

Pour boucler votre financement, n'oubliez pas, si vous le pouvez, de solliciter les prêts suivants, d'un montant limité, mais au taux d'intérêt souvent imbattable : prêt du 1 % logement si vous êtes salarié d'une entreprise de plus de 10 personnes (les fonctionnaires peuvent prétendre à un prêt spécifique) ; prêts des caisses de retraite (qui, contrairement à ce que l'on pourrait croire, ne s'adressent pas qu'aux retraités...) ; prêts à caractère social attribué par les CAF ; prêts des départements ou des communes.(renseignements directement auprès des organismes).


fiche précédente   Haut de la page   fiche suivante

Autres fiches :


aidologement


Copyright ©2001 123immo SA. Tous droits réservés.
Merci d'adresser vos remarques et questions sur ce site au webmaster